top of page
  • Photo du rédacteurMarie Ange Barbancourt

Le Festival Vues d’Afrique

Dernière mise à jour : 19 avr.

Le Festival Vues d’Afrique se termine bientôt avec ses 40 années bien assumées!

Aussi c’est une occasion de faire le point sur la part réservé au film d’auteur.

 

Par Marie Ange Barbancourt

Rédactrice en Chef et Directrice du développement Dianont HIstory Group Medias

 

On vous a parlé des films de la quarantième édition du Festival de Cinéma International Vues d’Afrique avec une programmation riche.  Nous vous avons présenté quelques  films qui ont marqué l’équipe de la rédaction. Aussi c’est une occasion de faire le point sur la part réservé au film d’auteur.



J’ai envie de revenir sur quelques films qui mériteraient de trouver une bonne distribution afin que vous public ayez accès.   En dehors des festivals, le cinéma d’auteur n’est pas attractif puisque  les rentrées monétaires sont moindres,  il n’en demeure pas moins que nous avons besoin de ce cinéma porteur de sujets quelquefois corrosifs, quelquefois très personnels vecteur de mémoire ou de cri du cœur .  C’est dans la diffusion plus large qu’on peut revenir avec ce cinéma un peu plus particulier de par le traitement. Qu’à cela ne tienne, film d’auteur ne veut pas dire film prétentieusement destiné à l’intelligentsia du cinéma difficile à comprendre. Ce sont aussi des histoires humaines dont le narratif intelligemment bien mené  peuvent intéresser par la force du propos, par une charge contre ou en faveur de quelques faits de sociétés. Cela peut être une comédie dont la portée nous aide à dédramatiser certaines choses trop lourdes.  En fait chacun y trouve son compte.  

Je ne dédaigne aucunement les films au budget extraordinairement incroyables, ni des blockbusters, j’en parle et je vais les voir en salles, de ce côté-là on assiste aussi à un retour de films mieux installés dans la dramatisation et un souci de distraire tout en apportant quelques propositions intéressantes aux spectateurs qui a le droit de choisir si ou  avec quelle réflexion Qu’il, Qu’elles emportent en quittant la salle de cinéma.

 

Pour en revenir au Festival Vues d’Afrique on ne peut que se réjouir qu’il y ait des lieux comme ça pour la diffusion de certains films. Gérard Le Chêne qui fait partie des membres fondateurs et le seul resté à la barre depuis 40 ans, peut s’enorgueillir d’avoir tenu le coup malgré vents et marée. Les subventions ne seraient pas assez. S’il n’y avait pas ces nombreux partenaires et ces grandes compagnies qui accompagnent la culture rien ne serait possible. Ce festival est présenté par Québecor et Propulsé par Guzzo. On peut rechigner sur le privé mais c’est une part essentielle pour la complémentarité et la pérennité. Ceci dit je vous invite à revisiter notre blog pour lire ou relire quelques films marquants. Je vous en cite trois.


Affiche du film - ©Productions Fanal

Serge Leterrier a écrit:

 

Dans 1964 Simityè Kamoken

« Rachèle Magloire, à travers son film, vise à restaurer la mémoire des victimes oubliées du massacre de 1964 en Haïti, soulignant les épreuves endurées par les paysans persécutés par le régime de Duvalier. Son documentaire sous la forme d’une enquête méticuleuse et méthodique se veut un vecteur de vérité et un hommage aux victimes, en donnant vie à leur histoire. »

 

Article en lecture en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

Affiche - Copyright ©Nolita

de La Sirène se marie : Je cite

 

Un court-métrage d’Achraf Ajraoui

 

« La Sirène se marie est un excellent court métrage, un instantané sentimental qui s’inscrit comme un saut dans les profondeurs de la méditerranée. »


 Article en lecture en cliquant sur le lien ci-dessous :

 

MK, l’armée secrète de Mandela Documentaire de la cinéaste franco-camerounaise Osvalde Lewat - ©Temps noir

MK, l’armée secrète de Mandela

Documentaire de la cinéaste franco-camerounaise Osvalde Lewat

 a suscité cette réflexion:

 

 « Ce documentaire offre une perspective unique sur l’héritage de Mandela et sur la façon dont l’Umkhonto we Sizwe a contribué à façonner le paysage politique et social de l’Afrique du Sud post-apartheid. »


 Article en lecture en cliquant sur le lien ci-dessous :



Je n’ai pas assez de place pour vous parler de la programmation de ce Festival qui se termine le 21 avril. 

J’ai voulu prendre le temps de faire un petit peu le point sur le cinéma et sa diffusion. Ce qui demeure une grande préoccupation pour les professionnels, et pour le public qui ont envie que les films soient accessibles à tous. En attendant si vous êtes à Montréal, dépêchez-vous !

 

Et puis faites un tour au BAOBAR un lieu éphémère qui n’existe que durant le festival où vous pourrez voir des spectacles et échanger avec les professionnels du cinémas et des invités venu de plusieurs pays. et aussi rencontrer le parrain du festival le Couturier Helmer Joseph qui se passe de présentation avec un parcours fabuleux.


 Article sur le couturier Helmer en lecture en cliquant sur le lien ci-dessous :


La Marraine Konnie Touré est une animatrice, productrice actrice issue de la Côte d’Ivoire. Connue pour le film un homme à marier.


 Informations sur la marraine Konnie Touré en cliquant sur le lien ci-dessous :


Informations sur le Festival Vues d'Afrique en cliquant sur le lien ci-dessous :



2 016 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page