top of page
  • Photo du rédacteurJérôme Decourcelles

LUDIVINE DELAHAYES

Actuellement sur scène dans Don Juan, La mort qui fait le trottoir de Henry de Montherlant, la comédienne Ludivine Delahayes est une artiste précise, entière et intense, foisonnant d’imagination extraordinaire.


Ludivine Delahayes (photo : Karolyn Jules)

Formée à l’Ecole de Théâtre L’Eponyme, Ludivine Delahayes est une artiste complète : elle joue, chante et danse. Poursuivant sa formation à l’Atelier Théâtral de Création (ATC) auprès de Françoise Roche, elle y présente ses propres créations, sur des textes originaux ou adaptés de Falk Richter ou de Lars Noren. Artiste entière, précise et intense, elle joue à partir de 2015 dans King Kong Théorie, adaptation d’Emmanuelle Jacquemard, d’après Virginie Despentes. En 2017, Ludivine Delahayes écrit et met en scène Interférences (Daughter translates mother), sa première pièce au théâtre de la Jonquière, aux côtés de Jade Lohé et Ludovic Pelissolo. Côté cinéma, elle est, entre autres, Mme Girard, prof de maths, dans le film Danbé, la tête haute (2014), film biopic de Bourlem Guerdjou sur la vie de la championne de boxe Aya Cissoko, aux côtés d’Assa Sylla ou encore Bruno Lochet.


Actrice emplie d’énergie et de grand talent, Ludivine Delahayes rejoint la Compagnie Groucha de la metteuse en scène Gaëlle Meunier, dans La Culotte de Jean Anouilh (2022) puis dans Don Juan – La mort qui fait le trottoir d’après Henry de Montherlant (2023) où elle offre une véritable performance d’actrice.


Don Juan – La mort qui fait le trottoir.


Sur une mise en scène superbement rythmée par Gaëlle Meunier, le spectateur assiste à une aventure qu’il n’oubliera jamais. Avec Ludivine Delahayes, Daniel Counillet, Béatrice Amaury, Rémi Guyon, Joe Appel et Christophe Daci, les comédiens cassent le quatrième mur, ne faisant plus qu’un avec le spectateur. Des costumes « d’époque » au décor contemporain et minimaliste, cette pièce surprend depuis sa création en 1956.

Don Juan (Daniel Counillet), chasseur pourchassé, devient un personnage plus âgé. Il a 66 ans. Il est caustique, mélancolique, presque ordinaire, mais avec une rhétorique toujours très aiguisée. Aidé de son fils Alcacer (Christophe Daci), Don Juan multiplie les techniques de séduction. Chacune de ses rencontres féminines comme avec Ana de Ulloa (Ludivine Delahayes) est l’occasion de scènes burlesques…


Don Juan (Daniel Counillet) et Ana (Ludivine Delahayes) (photo : Compagnie Groucha)

Dans cette version picaresque et tragique, la bouffonnerie cotoie l’émotion la plus délicate. Dans cette adaptation audacieuse, parodique et surprenante, les thèmes de l’amour, du temps qui passe et du déclin physique inspirent les personnages dans ce véritable spectacle à l’humour provocateur, suscitant de joyeuses controverses.


Don Juan, la mort qui fait le trottoir se joue jusqu’au 20 décembre 2023, tous les mercredis, à 19h30.


Adresse : Théo Théâtre, 20 rue Théodore Deck (Métro Porte de Versailles)

Renseignements : www.theotheatre.com ou au (00 33) 1 45 54 00 16


Daniel Counillet (photo : Compagnie Groucha)

(de g. à dr.) Joe Appel, Béatrice Amaury, Gaëlle Meunier, Ludivine Delahayes, Rémi Guyon, Christophe Daci et Daniel Counillet en sortie de scène (photo : Compagnie Groucha)

Pour suivre la Compagnie Groucha :


4 607 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page