top of page
  • Photo du rédacteurSerge Leterrier

Le Festival du film de l’Outaouais

Le Festival du film de l’Outaouais

25 ans de passion pour le cinéma...

 

Un article de Serge Leterrier.

 

Un événement majeur se prépare dans la ville de Gatineau. Le Festival du film de l’Outaouais (FFO), un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles, qui s’apprête à célébrer son 25e anniversaire. Depuis un quart de siècle, le FFO illumine la scène culturelle de l’Outaouais, offrant une vitrine sur le monde à travers le prisme du cinéma. Cette année, le festival promet une édition mémorable, riche en émotions, en découvertes et en célébrations. Accompagnez-nous dans ce voyage à travers le temps et le 7e art et levons ensemble le voile sur la programmation de cette édition anniversaire. Notre rédaction, en plus d’adresser un magnifique anniversaire à cette institution, rend un hommage chaleureux à ceux qui ont fait du FFO ce qu’il est aujourd’hui.


De gauche à droite Robert Charlebois, Stéphanie Farré, Didier Farré, Nancy Béliveau - Crédit photo ©FFO

Célébration du 7e art à Gatineau

Le FFO a toujours eu pour mission de faire découvrir au public de l’Outaouais le meilleur du cinéma mondial. Au fil des ans, le festival a présenté des films de tous genres et de toutes origines, offrant aux cinéphiles une fenêtre sur le monde et une source inépuisable d’inspiration et d’émerveillement.

 

Une programmation à la hauteur de l’événement

Le film Hôtel Silence de Léa Pool (Ndlr – Article sur Léa Pool sur notre blog) donnera le coup d’envoi du festival, en présence de la réalisatrice et de son équipe. On s’attend à ce que cette projection suscite autant d’enthousiasme que celle de La passion d’Augustine, qui a connu un succès retentissant. En ouverture, la réalisatrice Sophie Boyer présentera son court métrage Quand tu dors près de moi.

 

Le vendredi 5 avril, un hommage poignant sera rendu à l’ami du festival qui a inspiré le nom du prix du jury, le « Prix Michel-Côté ». Dans la continuité des relations du FFO avec les cinématographies internationales, après le Royaume du Maroc en 2022 et l’Argentine en 2023, c’est l’Espagne qui sera mise à l’honneur pour cette 25e édition du FFO.

Le film Esperando a Dali / A chef for Dali (En attendant Dali) de David Pujol, avec José Garcia, Clara Ponsot, Ivan Massagué entre autres, sera présenté.

 

Cette  nouvelle édition du Festival du film de l’Outaouais va également mettre  en lumière le cinéma québécois, avec une sélection de plus de 40 films signés par des réalisateurs de renom tels que Denys Arcand, Monia Chokri et Louise Archambault, pour n’en nommer que quelques-uns. Le festival dans un effort pour promouvoir les talents locaux, Sara Ben Saud, une réalisatrice originaire de Gatineau, dévoilera son premier long métrage, À toi Jeddi.


Le 6 avril, un événement spécial baptisé « Plein feux sur les scénaristes » sera orchestré par Michel Picard de UNIC FM, avec la participation de scénaristes éminents tels qu’Émile Gaudreault et Luc Dionne, entre autres. Le même jour, à 18h, un hommage sera rendu à Jean-Paul Perreault, fondateur de l’organisme Impératif français, qui a consacré sa vie à la défense de la langue française.

Le festival se déplacera également dans divers lieux, dont Clarence Rockland, Papineauville et l’Université du Québec en Outaouais (UQO), afin de toucher un public plus large, des jeunes aux aînés.


Affiche Officielle de Vasco Design

La 25e édition du Festival du film de l’Outaouais présente une sélection de films primés à la fois au niveau national et international. Parmi eux,  Simple comme Sylvain a reçu le César du meilleur film étranger, Zone d’intérêt (Ndlr – Article sur notre blog) a remporté l’Oscar du meilleur acteur, et Anatomie d’une chute (Ndlr – Article sur notre blog)  a été couronné de la Palme d’or de Cannes, de l’Oscar du meilleur scénario original, du Golden Globe du meilleur scénario et du César du meilleur film. D’autres films notables incluent Quitter la nuit, lauréat du Prix du public à Venise, et Vampire humaniste cherche suicidaire consentant, vainqueur dans la section « Journée des auteurs » du festival international de Venise. Le festival met également en avant des films qui ont représenté leur pays aux Oscars internationaux, comme Io Capitano ( Ndlr - Article sur notre blog), de Matteo Garrone pour l’Italie et La salle des profs pour l’Allemagne.

 

Géraldine Danon, réalisatrice et actrice, sera présente au festival pour présenter son film FLO, qui raconte l’histoire de Florence Arthaud, une navigatrice qui a bravé le monde masculin des skippers et qui a été la première Française à remporter la Route du Rhum, décédées aujourd’hui. Géraldine est la fille de Raymond Danon, un producteur de films célèbre qui a travaillé avec des acteurs renommés et a produit presque tous les films de Claude Sautet.


FLO de Geraldine Danon - ©Metropolitan Filmexport

Le festival présentera également une sélection de films remarqués sur la scène internationale. Parmi eux, Las buenas companias de Silvia Munt, qui raconte l’histoire d’une jeune fille qui rejoint le mouvement féministe en Espagne, et Comme par magie de Christophe Barratier, une comédie sur un jeune magicien en conflit avec son beau-père au sujet de l’éducation de sa fille. La fonte des glaces de François Péloquin suit une agente de libération conditionnelle confrontée à un suspect de meurtre, et Kanaval de Henri Pardo raconte l’histoire d’un jeune Haïtien et de sa mère qui ont émigré au Québec dans les années 70. Les colons de Felipe Galvez Haberie se déroule en Terre de Feu, où l’aristocratie blanche tente de civiliser le territoire pour déposséder les Autochtones de leurs terres. Chien et chat de Reem Kherici est un film d’animation sur deux animaux de compagnie qui s’échappent de leur cage dans un aéroport, et Normale d’Olivier Babinet suit une jeune fille imaginative qui vit avec son père atteint de sclérose en plaques. Enfin, Petit Jésus de Julien Rigoulot met en scène un homme qui découvre que son fils pourrait être le prochain Messie.

 

Les documentaires occupent une place de choix dans la programmation du 25e Festival du film de l’Outaouais. Parmi eux, Des vies à vivre de Carl Bernier, ancien animateur de Radio-Canada, et Rétro thérapie, une coproduction Québec/Belgique de Elodie Lélu qui explore la relation entre une adolescente introvertie et sa grand-mère. Marie-France Brière, fidèle du festival, présentera Cognac et littérature : passions françaises, un documentaire sur une famille irlandaise passionnée de littérature et productrice de cognac haut de gamme en Charente-Maritime. Rojek de Zayne Akyol, sélectionné pour représenter le Canada aux Oscars, est également au programme.

Le film de clôture, L’enlèvement (Rapito) de Marco Bellocchio, sera projeté le samedi 13 avril à 19h au Cinéma 9. Basé sur une histoire vraie, il raconte l’histoire d’un jeune garçon juif enlevé par le clergé pour être éduqué dans la foi chrétienne, qui tentera plus tard de convertir sa mère au catholicisme.

En ce qui concerne les récompenses, le Prix Planète + du meilleur documentaire rejoint le grand prix Michel-Côté, le prix de la critique, le prix de la jeunesse et le prix du public Hydro-Québec.

Alors que le compte à rebours pour le 25e Festival du film de l’Outaouais a commencé, nous avons toutes les raisons, au mois d’avril, de suivre cet événement. Avec une programmation riche et diversifiée, des hommages émouvants et une célébration de la culture espagnole, cette édition promet d’être exceptionnelle.

Nous vous donnons rendez-vous au festival pour célébrer ensemble notre passion du cinéma et la magie du FFO.

 

Que le spectacle commence !



Pour plus de renseignements sur cette programmation rendez-vous sur le site du festival :

CONTACT

5411 avenue MacDonaldMontréal, Québec  H3X 2W6

514-481-4711

2 186 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Комментарии


bottom of page