top of page
  • Photo du rédacteurJérôme Decourcelles

EKATERINA IGOREVNA & ALICE MILLIAT

Le Portrait d’Alice Milliat, signée Ekaterina Igorevna, s’expose au Musée National du Sport, à Nice, jusqu’en septembre 2024 lors de l’exposition Les Elles des Jeux. Un événement ! Ou quand Alice Milliat, fondatrice du sport au féminin en France, et Ekaterina Igorevna, artiste qui révolutionne la broderie au niveau mondial, se rencontrent…


Ekaterina Igorevna, lors du Salon des Artistes à Boulogne-Billancourt (photo : Jérôme Decourcelles / DHG)

La brodeuse d’art contemporain Ekaterina Igorevna brode depuis l’âge de 10 ans. Réfugiée en France en 2008, elle a continué à travailler son art, repoussant, à chaque fois, les frontières de l’inconnu. Créatrice du « brodème », poème en code Morse brodé au point de croix, Ekaterina Igorevna brode des œuvres rares (des portraits [Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Anne Hidalgo…], des abstractions gigantesques ou en petits formats, sur tous les supports, simples ou multiples, des plus inattendus, comme sur des préservatifs pour sa série Panacée, (voir notre article du Blog), aux plus contemporains avec la broderie NFT. Outre les galeries d’art et les expositions événements, Ekaterina Igorevna a exposé au Salon d’Automne comme à l’exposition ART3F, ou encore, de façon permanente, au Musée national de la broderie.

Cette année, Singulart, qui présente, en ligne, les œuvres des artistes contemporains, a classé son brodème Ton ombre : ma lumière dans le Top 10 des créations artistiques textiles aux côtés d’artistes tels que Sienna Martz (Etats-Unis), Tanya Angelova (France), Zhazira Ayagan (Kazakhstan) ou encore Kh Bamba (Sénégal).

Aujourd’hui, Ekaterina Igorevna continue de faire bouger les lignes à travers son Portrait d’Alice Milliat exposé au Musée National du Sport, à Nice, jusqu’au 22 septembre 2024, au sein de l’exposition des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, Les Elles des Jeux.


Qui est Alice Milliat ?

Alice Milliat est celle qui a permis aux femmes du monde entier de faire du sport et par-delà, participer à des compétitions sportives au niveau mondial (Championnats du monde, Jeux Olympiques et Paralympiques…). Elle a dû faire face au CIO de l’époque, alors 100% masculin qui pensait, à l’image de Pierre de Coubertin, qu’ « une femme n’était bonne qu’à applaudir le mâle ». Elle a dû faire face aux médecins qui contre-indiquaient le sport à la gente féminine. Pourtant, après maintes et maintes luttes, elle crée à Paris, en 1922, les premiers Jeux mondiaux féminins avec la France, pays organisateur, le Royaume-Uni, la Tchécoslovaquie, la Suisse et les Etats-Unis. Le sport au féminin de haut niveau venait de naître.


Alice Milliat en 1920

Le Portrait d’Alice Milliat


Ekaterina Igorevna connaît bien l’histoire d’Alice Milliat. Après 350 heures à broder, finement, lui rendant hommage à chaque point de croix, un chef-d’œuvre a vu le jour. Plus qu’une œuvre, c’est un message. Dans son Portrait d’Alice Milliat, on y retrouve d’un côté, ce visage, plein de sérénité, de femme combattante, mais aussi, de l’autre, tout ce qu’elle a enduré, préjugés, bassesses, son espoir, ce qui l’a construite, pour aller au bout de son projet. Cette broderie unique est une broderie qui se regarde des deux côtés, chose rare. Autour du visage de cette grande Dame du sport, s’étale la répétition de cette date centenaire : 1922. Pour mémoire. Un chef-d’œuvre a voir absolument si vous passez par la Côte-d’Azur.


Ekaterina Igorevna devant son Portrait d’Alice Milliat (photo : Arnaud Marfurt)

Retrouvez Le Portrait d’Alice Milliat d’Ekaterina Igorevna au Musée National du Sport lors de l’exposition Les Elles des Jeux, jusqu’au 22 septembre 2024.

Adresse : Stade Allianz Riviera, 6 allée Camille Muffat, 06200 Nice.


Les Elles des Jeux

Pour suivre Ekaterina Igorevna :


Voir aussi nos articles :

Cinéarts Diamond n°4 (page 41)


3 391 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page