top of page
  • Photo du rédacteurMarie Ange Barbancourt

Past Lives

Past Lives

( Nos vies d’avant) 

De Céline Song

Un premier film Magnifique nommé aux Oscars

 

Par Marie Ange Barbancourt

Rédactrice en chef des Magazines Diamont History Group

 

Nora et Hae Sung des amis d’enfance sont séparés en raison du départ de la famille de Nora, quelques années après ils vont se retrouver et seront confrontés à plusieurs questionnements par rapport à leurs vies

 

Avec Greta Lee (Nora) et  Hae Sung (Teo Yoo ) John Magaro (Arthur)

Explorer les sentiments au travers  de la distance et comment cela peut-il entamer ou pas les sentiments de l’un ou de l’autre ? C’est ce que fait Céline Song avec ce premier film. Un drame sentimental.


Greta Lee et Teo Yoo - ©Copyright Twenty Years Rights LLC

Nora yuong et Hae Sung vont  reconnecter par hasard sur les réseaux sociaux, elle est étudiante en dramaturgie à Toronto lui en ingénierie à Seoul ils vont avoir  des échanges assidus et leurs sentiments vont s’amplifier. Nora bouleversée demande de tout arrêter, ce chambardement dans sa vie la trouble. Ils devront encore attendre quelques années  avant qu’ils reprennent contact alors que  Nora est marié à un écrivain il est blanc .

D’entrée de jeu, dans le prologue  on est dans un bar à la mode de New York une fameuse scène où s’installe le climat d’interrogation et de de désir nous interpelle déjà. Des voix hors champs s’élèvent en s’interrogeant sur ces deux asiatiques assis là et un blanc qui sont face à nous.  On se questionne tout comme les personnages hors-champs qui  imaginent ce qu’ils sont l’un pour l’autre.  On le comprendra plus tard.  C’est une magnifique porte d’entrée pour introduire l’histoire. 

Une histoire très personnelle de la scénariste et réalisatrice. À propos elle dit dans une entrevue (BAFTA sur Youtube ) J’en tire quelques secondes de parole:

 

"J’ai été inspiré par ce moment de ma vie qui s’est réellement produit où je me suis retrouvée assise dans ce bar à New York  entre mon mari et cet ami de Corée  venu me visiter. J’étais assise à traduire là entre ces deux hommes, j’avais l’impression qu’au-delà de la traduction, je traduisais aussi entre deux parties de moi-même.. Il y a  quelque chose à ce sujet qui m’a fait penser que c’est une histoire que je peux raconter"


Teo Yoo, Greta Lee, John Magaro - ©Copyright Twenty Years Rights LLC

La première scène du film était très importante pour elle car elle devait installer ces trois protagonistes en créant chez le spectateur une urgence de savoir, une façon bien intrigante et efficace, après tout elle est dramaturge  elle sait bien comment le faire. 

 

Prenez la scène la plus difficile à certains égards celle de la scène d’ouverture. Greta et moi avons beaucoup  travaillé et parlé de ce moment où Nora se retourne et regarde la caméra brisant ainsi le quatrième mûr et invite vraiment le public à entrer, à s’engager dans le film du point de vue d’un détective…"

 

La réalisatrice d’origine sud-coréenne, est aussi canadienne et demeure aux Etats-Unis.   Céline  Song arrive au Canada avec ses parents à l’âge de 12 ans, ils s’installent en Ontario. où elle étudiera quelques années plus tard en psychologie, puis en dramaturgie, disciplines pour lesquelles elle obtient des diplômes.  Elle ira fourbir ses armes comme dramaturge avec Endlings (une pièce de théâtre ) au New York Theatre workshop, et touchera à des oeuvres tel que la Mouette de Tchekov de façon expérimentale en utilisant un jeu vidéo. Bref ! elle aborde son film sur fond d’histoire d’amour avec une trame bien ficelée et un regard sur la vie et ce qu’on en fait ou on n’en fait pas. 

Il y a ce sentiment amoureux, ces envies quasi palpables et discrètes qui émanent de la relation entre Nora et Hae.  Le mari (Arthur) sentira le malaise sans se retirer. Incarné par un John Magaro sublime dans son personnage on arrive même à capter ses-non-dits.

 

Les acteurs  nous offrent 106 minutes d’une grande beauté à travers la finesse du jeu.  Un film troublant où passé, présent et futur s’entremêlent dans une histoire de vie, de nouvelle identité, d’empreinte,  malgré le temps on se souvient forcément de ces moments marquants et comme dans ce film quelquefois on reste lié à tout jamais même si nos destins sont différents.

On sort de là en pensant à nos ramassis de souvenir, en s’interrogeant sur le désir amoureux, l’amour platonique ce qui reste en nous peu importe la vie qu’on a choisi. 

Avec intelligence, la réalisatrice dissèque le destin et  l’on ne peut que s’identifier aux personnages. 

 

Past Lives (Nos vies passées) de Céline Song, un film magnifique nommé aux oscars pour les prix du Meilleur Scénario original et du Meilleur Film.   Elle est sûrement en bonne position pour gagner l’Oscar  du meilleur Scénario original.

 

On saura tout le 10 mars prochain...



 

6 320 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

NAPOLEON

bottom of page