top of page

KORRUPTION

Dernière mise à jour : 16 mai 2022

Julien Richard-Thomson à propos de Korruption


Début 2014, il se lance dans un nouveau projet de film, intitulé Korruption, dont il tourne des scènes sous forme de teaser afin de recueillir des financements, dans les locaux de la mairie d'Asnières. Ce tournage est l'occasion d'une polémique quelques mois plus tard : après les élections municipales, la nouvelle équipe UMP accuse en effet le réalisateur et ancien adjoint PS d'avoir tourné un film « porno soft » dans l'hôtel de ville. Le tournage doit alors être abandonné faute de financements et du fait du renoncement de certains acteurs. Le 15 mars 2016, le maire d'Asnières Manuel Aeschlimann et d'autres élus municipaux sont condamnés pour diffamation par le Tribunal correctionnel de Paris8. Le 2 mai 2017, Le Point est condamné à son tour pour la même raison. Ce journal est à nouveau condamné en appel le 1er mars 2018 à verser des dommages et intérêts au réalisateur;


Le point sur l'affaire en quelques liens

Nouvelle victoire judiciaire pour l'équipe du film, plus d'infos sur la page Soutien au film Korruption ... http://www.liberation.fr/.../porno-tourne-a-la-mairie.../ «Porno» tourné à la mairie d'Asnières : «Le Point» condamné pour diffamation LIBERATION.FR «Porno» tourné à la mairie d'Asnières : «Le Point» condamné pour diffamation L'affaire du pseudo-porno soft.

Nos diffamateurs à nouveau condamnés en appel... mais le marathon judiciaire continue puisqu'ils se vengent en nous attaquant sur la légalité de notre tournage. http://france3-regions.francetvinfo.fr/.../affaire-du... Affaire du "porno soft" : condamnation confirmée en appel du maire d'Asnières (Hauts-de-Seine) - France 3 Paris Ile-de-France


Le maire d'Asnières et le journal Le Point condamnés pour diffamation dans l'un des volets de notre affaire (pour + d'infos suivez la page "Soutien au film Korruption" ) http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article9125 LEMAGUE.NET Korruption : une "comédie loufoque", pas un film porno ! - LE MAGue de la Résistance culturelle


Julien Richard-Thomson 18 août 2014 · Des journalistes étrangers s'étonnent de l' "affaire Korruption"...Eh oui, en France, quelques pseudo-journaleux et un politicien mal intentionnés peuvent nuire à un film au point de menacer son tournage, dans l'indifférence des "bien-pensants" de la culture qui d'habitude se vantent de défendre la liberté des artistes!




Korruption


Engagement politique

Le cinéaste est par ailleurs de 2008 à 2014 élu au conseil municipal d'Asnières-sur-Seine, et adjoint à la communication du maire PS Sébastien Pietrasanta1. Il participe à la création de l' Union des démocrates et écologistes (dont il devient secrétaire national Culture et Médias en 2017). Depuis 2018, il anime le pôle Médias du think-tank Démocratie vivante. Militant pour la société inclusive, il est à l'origine de la Charte du candidat inclusif 10qui est signée par des centaines de candidats aux élections municipales de 2020.

Il publie en mai 2018 un [ rapport] sur le cinéma français, dans le cadre du think-tank Démocratie Vivante, remis à la ministre de la Culture Françoise Nyssen qu'il reprend dans une tribune publiée dans le Figaro sous le titre Quel avenir pour le cinéma français ?11,12. Il y défend « un cinéma français diversifié, réellement constitutif de notre exception culturelle et pleinement adapté à l'ère du numérique ». Il reproche au cinéma français sa concentration et son manque de diversité, propose une chronologie des médias ramenée à 6 semaines ou encore un quota de spectateurs dans les jurys du CNC. Il s'engage également pour que le 7e Art s'ouvre davantage aux personnes en situation de handicap et publie des tribunes13 dans l'Obs, le Huff ou le Figaro sur ce thème, au nom d'un collectif de cinéastes.

Il écrit, signe et co-signe de nombreuses tribunes dans la presse nationale française (L'Obs, le JDD, le Huffington Post, Le Figaro....), sur les thèmes des médias, du cinéma, de l'inclusion...

En 2019 il devient président du premier Syndicat des professionnels du cinéma en situation de handicap (SPCH) [archive].


Courts métrages

Julien Richard-Thomson a réalisé une cinquantaine de courts-métrages, la plupart tournés durant son enfance puis adolescence ; les plus récents sont :

  • 1991 : Drashima le vampire nucléaire

  • 1992 : Vampyrmania

  • 1995 : Happy Birthday

  • 1996 : Loup Garou !

  • 1997 : Invasion of Green Big Heads From Unknown

Longs métrages

  • 1993 : Night of Vampyrmania

  • 1994 : Attack of Serial Killers from Outer Space

  • 1995 : Roboflash Warrior

  • 1998 : Terror of Prehistoric Bloody Creature from Space (retitré Jurassic Trash lors de sa sortie en DVD)

  • 2005 : Votez Cindy !

  • 2006 : 24H Alive

  • 2009 : Viande d'origine française (dans son propre rôle)

  • 2010 : Bloody Flowers

  • 2012 : A very very sexy snuff movie

  • 2014 : Zombie Club Special Cocktail

  • 2014 : Korruption (inachevé)

  • 2021 Pas de bras, pas de cinéma ? (Documentaire Ciné Plus, avec Pascal Duquenne, Emmanuelle Laborit, Éric Toledano, Olivier Nakkache...)


Réalisateur
Julien Richard-Thomson

118 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page