top of page
  • Photo du rédacteurKoua Faustin André Cédric

Be Ahissia

Biographie


Be Ahissia, de son vrai nom Béatrice Bosson, est originaire de l’est de la Côte d’Ivoire, plus précisément de la ville d’Abengourou. Sa passion pour la musique lui vient de son père chanteur du groupe traditionnel « Fraternité » et de sa mère, une chanteuse chrétienne. Béatrice accompagnait sa maman aux différentes répétitions. Son influence, elle la tient surtout d’une dame, chanteuse elle aussi, qu’elle a véritablement aimée, sa grande mère N’Dji Ahissia surnommée « Ahissia Colomo ». De sa voix sublime et de son charisme impressionnant, Ahissia Colomo, membre du célèbre groupe « CIDA » faisait la fierté de toute la région de l’Indénié. Le chant religieux constitue naturellement la porte d’entrée de la petite fille dans l’univers ivoirien de la musique. Encore adolescente, Béatrice tente de sortir un album. Un projet qui ne verra jamais le jour. Son premier album « Mi Mouin » sortira en 2009. Cet enregistrement la conduira dans des festivals à travers sa région. Sur la scène, elle côtoiera des chanteurs chrétiens de renommée internationale tels que Marcel Boungou, Maggie Blanchard et bien d’autres. Encouragée par un tel succès, Be Ahissia sort en 2013 « Sing Your Name » un nouvel album de douze (12) titres avec des sonorités jazz. Les professionnels y détectent déjà un fort penchant de l’artiste pour l’Afrobeat, ce qui l’emmène en 2017 vers une nouvelle œuvre discographique, le maxi single « MAMAN ». Ce single est disponible sur les sites de téléchargement légal et de streaming. Be Ahissia veut, dès lors, s’ouvrir à un public plus large. L’année 2020 sera marquée par la sortie de « Colours » un album 10 titres aux sonorités variées qui amènent le mélomane à voyager à travers toute l’Afrique.




Reine de l’Afrobeat, comme son producteur puis son public la surnomment, n’est pas uniquement chanteuse. La comédie est une autre de ses passions. Tout commence par le théâtre scolaire dans les années 2009, 2010. Une fois à Abidjan, elle intègre des compagnies de théâtre et interprète des rôles dans des pièces comme « On se chamaille pour un siège » 2016-2017, « Il va pleuvoir à Conakry » 2018-2020.

Mais c’est le cinéma qui va la révéler au grand public. Elle a fait ses preuves et continue de séduire les Ivoiriens à travers la série satirique, pour exemple « Faut pas fâcher », une production qu’elle intègre en 2011.

Be Ahissia est également intervenue dans des longs métrages tels « Le virus » en 2010 où elle incarne le rôle de madame la maire, « Le plagiat en 2012 », film où elle interprète le rôle de la mère de Corine et dans « Epave » en 2013. À son actif également, des courts métrages comme « Illuminations » en 2012, des capsules humoristiques « Les pires voisins 2018 », « C’est quoi ça » en 2017. Be Ahissia a été sollicitée dans des films de sensibilisation « CDVR » en 2010, mais aussi sur un sujet terrible pour des enfants mal nourris et malades du SIDA en 2019.

Femme de cœur, Be Ahissia est à la tête d’une association qui sillonne les orphelinats et autres lieux spécialisés dans la protection de l’enfance pour apporter du réconfort et de l’amour à ces petits êtres fragiles.

Be Ahissia est par ailleurs directrice de Klowfilma, une organisation de bienveillance, et commissaire générale de Carte Blanche Cinéma, un évènement cinématographique qui rassemble chaque année tous les acteurs du septième art.




343 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


serge.leterrier.auteur
Jul 05, 2022

Une superbe voix... Une artiste radieuse, que du bonheur... Merci !

Like
bottom of page