top of page
  • Photo du rédacteurNelly Boulet Soulié

Phi 1.618 de Théodore Ushev

Dystopie politique, Phi 1.618 est un long-métrage sorti en 2022, diffusé pour la première fois le 20 juin 2023, en France, au Ciné-club Bulgare, à Paris. Controversé, il porte au débat. Le bulgare Théodore Ushev nous transporte dans un univers futuriste, où les biotitans sont les ennemis des mortels.


Phi 1.618 de Théodore Ushev, pour la première fois à l’affiche en France, au cinéma le Christine Club, à Paris.

Sorti le 13 octobre 2022 en Bulgarie, Phi 1.618 de Théodore Ushev est une dystopie politique d’1h36, inspirée par La Toupie, roman de Vladislav Todorov, qui porte au débat. Dans les rôles principaux, on retrouve Deyan Donkov (Dossier Petrov de Georgi Balabanov), Martina Apostolova (Irina de Nadejda Koseva) et Irmena Chichikova (8’19’’ de Georgi Gospodinov).


Dans un futur dystopique, sur une Terre, inhabitable, vivent 666 biotitans, des hommes asexués et immortels, créés en laboratoire au sein du vaisseau La Toupie. La procréation et la gent féminine sont devenues complètement obsolètes, même si la femme continue de faire rêver. Les biotitans s’apprêtent à envahir le cosmos. Le calligraphe secret Krypton, anticonformiste, décide de secourir Fia, la dernière femme, considérée comme « parfaite », endormie depuis cent ans, dans La Toupie.

Phi 1.618, c’est le nombre d’or, chiffre de la perfection établi par Euclide. Théodore Ushev avoue « on recherche toujours la perfection mais ce n’est pas possible d’y arriver. L’ordre parfait, ce serait l’ordre totalitaire, l’ordre fasciste, ce qui est inconcevable ». Ce film ne « reflète pas notre futur mais notre réalité ». Selon Théodore Ushev, « chaque personnage correspond à une personnalité en Bulgarie ».


Théodore Ushev au cinéma le Christine Club, à Paris (photo : Nelly BOULET-SOULIÉ / CDM)

À travers ce film, mi-fiction, mi-film d’animation, tourné en 23 jours, en Bulgarie, pour un budget de 700 000 euros, Théodore Ushev a souhaité « sortir du confort » en désirant « trouver un nouveau langage du cinéma » en « croisant la frontière clandestinement entre les deux styles de cinéma ». Ce langage, Théodore Ushev « pense le trouver sur son prochain film ».


Influencé par Fahrenheit 451 de François Truffaut (1966), Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni (1970), La Belle au bois dormant de Charles Perrault et l’expressionnisme allemand, Théodore Ushev offre une œuvre unique, atypique, controversée, où « les gens ne sont pas habitués à voir ce genre de film ».


De décors réels, comme le lac Rose d’Atanasovsko, près de Bourgas, au film d’animation, le réalisateur bulgare a voulu « créer un film comme un jeu vidéo » où l’on retrouve d’ailleurs des icônes de Minecraft. Certains dialogues ne sont joués qu’avec le travail d’acteur du visage, à travers l’emploi d’oreillettes pendant le tournage. « C’était le plus grand défi » nous confie Théodore Ushev.


Ovni du cinéma mondial, Phi 1.618 a remporté en 2022, le prix du Meilleur Costume avec Velika Prahova, au Cinelibri International Book&Movie Festival, et, en 2023, pas moins de quatre prix dont le Meilleur film de fiction au Beverly Hills Film Festival, et la Meilleure

Réalisation de Film de Science-Fiction au Miami International Science-Fiction Festival…


Théodore Ushev et les organisatrices de la soirée Cinéma Bulgare en France et l’Institut Culturel Bulgare. (photo : Nelly BOULET-SOULIÉ / CDM)
1 278 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments


Guest
Jun 21, 2023

Il est doublé en français ou en VO

Like

Guest
Jun 21, 2023

Le theme est super

Like
bottom of page