top of page
  • Photo du rédacteurJérôme Decourcelles

L’été du Jardin du Luxembourg 2023


Jusqu’au 1er octobre, le Sénat organise au Jardin du Luxembourg des expositions et des concerts gratuits. Pas moins d’une vingtaine d’artistes photographes, peintres et sculpteurs, graveurs et dessinateurs se succèderont dans l’Orangerie, le pavillon Davioud et sur les grilles du célèbre jardin parisien.


Cet été, les artistes du monde entier investissent le Sénat. (photo : Nelly BOULET-SOULIÉ / CDM)

La saison culturelle de l’été du Jardin du Luxembourg 2023 est ouverte jusqu’au 1er Octobre prochain. « Le Sénat attache une grande importance à favoriser l’accès à la culture au plus grand nombre de nos concitoyens » déclare Pierre Laurent, président de la Délégation du Sénat chargé de la politique et de l’évènementiel du Musée du Luxembourg. Cette saison « témoigne parfaitement de cette volonté d’ouverture et de partage » avoue-t-il encore.


Parmi les événements gratuits, on trouve des expositions de photographies, de sculptures, de peintures, de gravures et de dessins. Près d’une vingtaine d’artistes se succèderont dans l’Orangerie, mais aussi dans le pavillon Davioud et sur les grilles du Jardin du Luxembourg.


Dans l’Orangerie, « espace de vie végétal » qui devient espace d’exposition durant quatre mois, on retrouvera des expositions telles que la « Noosphère » du photographe Gauthier D’Ydevalle, le peintre et graveur moldave Zwy Milhstein et son Chant d’Est, la peintre Adela Burdujanu (« Sans l’Art, la vie est une erreur ») … Les méandres des couleurs artistiques emmèneront les visiteurs en voyage, de Paris au Japon.


« Les rivages du monde » d’Amalia Mattaör (photo : Nelly BOULET-SOULIÉ / CDM)

Quelques artistes


Jusqu’au 12 juin, Amalia Mattaör, artiste multiple, créatrice de mode, peintre, sculptrice et photographe, nous emmène sur « Les rivages du monde », à New York, Los Angeles, le Canada, l’Hérault, la Réunion et l’île Maurice. Pour l’artiste d’origine d’Europe Centrale, « le rivage est un accueil, un espoir, une beauté, un rêve, parfois un mirage, mais aussi un émerveillement, là où tout est possible, se poser et se construire. » un voyage en hommage à sa mère photographe, partie rejoindre les anges.


Maurizio Toffoletti


« L’univers sculpté » de Maurizio Toffoletti vous accueillera du 13 au 24 juillet 2023 à l’Orangerie mettant « à l’honneur les œuvres réalisées depuis le début des années 90, et inspirées de l’espace-temps : les galaxies, la supernova, la naissance d ‘une étoile, la pluie des météorites, les trous noirs… ». Le marbre blanc de Carrare de Michel-Ange s’offre aux spectateurs en mettant « en évidence toutes les potentialités du marbre avec le son, presque palpable, de sculptures sonores ». Travaillant le marbre, l’onyx et l’albâtre du monde entier, Maurizio Toffoletti fait parler la sculpture sous tous les angles, le toucher, l’ouïe et l’aérien.


Maurizio Toffoletti, sculpteur du marbre de Michel-Ange (photo : Nelly BOULET-SOULIÉ / CDM)

Catherine Bodart


« J’ai toujours été attirée par le monde animal, la musique, le thème floral en me laissant une certaine liberté dans mes compositions afin d’arriver à une forme d’abstraction laissant libre cours à l’imagination tout en restant cohérent avec le sujet ». Artiste de l’abstrait, diplômée de l’école supérieure des arts appliqués (ESMA), Catherine Bodart invite le spectateur dans ses « Méandres et couleurs », du 10 au 21 août 2023, où sa vie, de Paris à la Réunion, et ses voyages inspirent à la création.


Catherine Bodart et son œuvre Les Trois Becs (photo : Nelly BOULET-SOULIÉ / CDM)

Terres de sports


Sur les grilles du Jardin du Luxembourg, du 16 Septembre 2023 au 14 janvier 2024 le sport sera mis l’honneur avec l’exposition « Terres de sports » par le National Geographic. L’universalité du sport, à travers la culture et le monde, dépasse les Jeux Olympiques et Paralympiques et se montrera à travers des sports traditionnels comme le Sumo. « Un regard original sur la présence du sport sur la planète ».


Sumo, par National Geographic

86 000 personnes se sont déplacées lors de l’édition 2022, gageons que le Jardin du Luxembourg soit en bonne voie pour faire mieux cette année.


Vous retrouverez ces expositions au Jardin du Luxembourg, jusqu’au 1er Octobre prochain.


Renseignements :


Adresse : Orangerie du Sénat, Jardin du Luxembourg, accès porte Férou 19 bis rue de Vaugirard 75006 Paris (métro Saint Sulpice, ligne 4)

Entrée libre de 11h à 20h

1 203 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page