top of page
  • Photo du rédacteurMarie Ange Barbancourt

Cinéarts Diamond Magazine N°11

Cinéarts Diamond Magazine Numéro 11

Arts, Culture et Cinéma

Pour que le monde garde sa part de beauté!

 

Par Marie Ange Barbancourt

Rédactrice en Chef et Directrice du développement Diamont History Group Medias

 

À chaque fois que l’on publie Cinéarts Diamond ça me fait penser aux ministres de la Culture de différents pays et je pense principalement à la France, au Québec, à Patrimoine Canada car la culture a peine  à se tenir debout. S’il n’y avait pas tous ces gens de bonne volonté autour de la question culturelle que ce soient artistes, cinéastes, créateurs de tout acabit, chroniqueurs,  journalistes (et J’en passe) qui s’efforcent de donner un avant-plan à la culture, les peuples seraient dans une certaine forme d’ignorance.  La culture c’est  un lieu où on peut se projeter, se voir différemment, et voir les autres sous un autre œil. Un lieu où l’esprit peut se permettre d’avoir des émotions nouvelles.


Cinéarts Diamond Magazine Numéro 11

N’est-ce pas pas là un devoir que de rappeler  à tous ces gens  que la Culture est un facteur d’équilibre important dans nos sociétés.  On n’a qu’à penser à tous les gouvernements qui au moment de la pandémie demandaient aux artistes de porter le poids du monde en s’animant  pour que tous on garde le fil de l’espoir de rester en vie. L’artiste n’est pas un clown à qui on peut tout demander pour épater la galerie et qu’on laisse après tomber à la dérive en oubliant de l’inclure quand vient le moment de chiffrer la culture.  On ne le dira jamais assez puisque les promesses sont volatiles comme dans une mémoire vive. 

 

Chaque gouvernement, chaque ministre de la Culture devraient tendre l’oreille un peu plus attentivement pour que le milieu culturel ne soit pas toujours en train de quémander année après année.  Une politique forte bien ancrée dans le système serait de mise.  J’entends des gens de tous les milieux, de tous les courants artistiques qui n’arrivent pas à se projeter dans un avenir certain.  C’est même devenu une entreprise risquée où beaucoup de talents exceptionnels ne s’y hasardent plus. 



Mais que resterait-t-il au monde si demain matin tous prenaient congés, ne serait-ce que pour quelques jours ? ça ne se fera sûrement pas volontairement, mais  Imaginer un monde  où on n’aurait plus aucune voie que ce soit du côté , cinéma, théâtre, ou même des saltimbanques dans un parc. On dit souvent que serait notre vie sans les artistes? À mon avis on ne veut même pas y penser.

Aujourd’hui ce sont des miettes qu’on propose à la culture, il est écrit: « Les petits chiens mangent les miettes qui tombent  de la table de leurs maîtres »  Je ne veux pas  ici paraphraser les Saintes  Ecritures. Cette phrase résume bien le propos puisque ce n’est  semble t-il, pas une priorité.

 

Ce serait tellement extraordinaire que les voix politiques s’élèvent dans l’assemblée pour appuyer unanimement un verdict en faveur de la culture afin que ce milieu qui est mis à mal depuis ces dernières années puisse enfin célébrer.

 

Et  Comme disait Albert Camus:  « Tout ce qui dégrade la culture, raccourcit les chemins qui mènent à la servitude »

 

Dans ce numéro de Cinéarts, nous continuons à vous proposer des univers qui vous font accoster les artistes sur le chemin du récit de leur parcours avec  Cœur de vie, Sur un plateau, African Arts, Cœur de jeunesse, Contes et nouvelles,  Studio en folie. Pour que le monde  garde sa part de beauté!

 

 Merci 300 000 fois Merci!

 

Bonne lecture



Posts récents

Voir tout

Oxymores 8

1件のコメント


ゲスト
4月19日

Super

いいね!
bottom of page